Triceraprog
La programmation depuis le Crétacé

Le BASIC du VG5000µ, démarrage ()

Lorsqu'on allume un ordinateur personnel dans les années 80, il y a de bonnes chances de se retrouver dans un environnement BASIC. La machine présente, après quelques lignes d'introduction, une invite de commande à partir de laquelle l'utilisateur peut diriger les opérations. Ces opérations sont alors de deux types : lancer un programme, ou bien programmer (voire lancer un programme pour programmer).

Il y a plusieurs exceptions à ce schéma. Le TO7, par exemple, a besoin d'une cartouche pour démarrer son environnement ; celui livré avec la machine est cependant un BASIC. Le Jupiter Ace quant à lui démarre avec un environnement en FORTH.

Le VG5000µ fait parti de la catégorie des ordinateurs avec BASIC intégré. Dès l'allumage, on peut se lancer dans de l'expérimentation ou de la programmation.

Démarrage du VG5000µ avec extention mémoire

Dire qu'un ordinateur fonctionne avec BASIC n'est qu'une partie de la définition. Il n'y a pas un BASIC, mais plusieurs dialectes du même langage. Si les instructions principales restent les mêmes et fidèles au BASIC tel que créé en 1964, chaque machine possède ses particularités, même sur des versions produites par la même entreprise.

Le dialecte du VG 5000 BASIC est assez classique. Les structures de contrôles IF/FOR/GOTO/GOSUB sont là, ainsi que les plus avancées ON GOTO et ON GOSUB. Des fonctions mathématiques classiques ainsi que de manipulations de chaînes de caractères sont présentes. Les fonctions d'éditions AUTO, mais surtout RENUM, sont toujours les bienvenues.

Question périphériques, des commandes sont disponibles pour la manipulation des fichiers sur K7 (le VG 5000 n'a pas eu droit à son lecteur de disquette), le son, deux manettes et l'affichage. Nous verrons cela plus en détails plus tard.

La manuel du VG5000µ est assez court avec sa centaine de pages. Comme il se doit pour un manuel d'époque, la partie programmation occupe la majeure partie de l'ouvrage en commençant dès la page 13 et continuant jusqu'à la presque fin. La programmation y est envisagé en BASIC, et seules quelques références à l'assembleur sont présentes.

Je vous laisse avec le début du Chapitre 11, long de deux pages, expliquant la démarche d'écriture d'un programme.

Extrait du manuel VG5000µ